ENFIN ! J’ai envie de dire ENFIN ! Et j’ai tenu à ce que se soit les premiers mots de cet article.

Il faut bien l’avouer, ce boitier a su se faire désirer au travers de nombreuses rumeurs et péripéties. La dernière en date ? L’un des photographes de l’agence Magnum ayant photographié le lendemain des attentats de Paris de Novembre 2016 a oublié qu’il avait publié un cliché pris avec… un appareil de type X-Pro 2, trois mois avant son annonce officielle. Oups ?

Toutefois, nos peines n’en étaient pas encore à leurs fins. Lors de son annonce en Janvier 2016, Fujifilm a annoncé une commercialisation début février. SAUF QUE : Entre temps, Sony a annoncé un nouveau boitier, l’A6300, et que cette annonce a semble-t-il un peu boulversé les plans de Fuji, qui a du reporter d’un mois et demi (quand même !) la commercialisation de l’appareil sans communication ou raison officielle.

Quant à mon exemplaire, commandé le 13 février 2016, il est arrivé un mois plus tard, le 15 mars.

Fuji X Pro 2 par Evan Forget - Pour Studio Raw
 /

/

Chapitres :

  • Pour qui & Points forts
  • Design
  • Comparatifs X-T1 / X-Pro 2
  • X-Pro 3
  • Galerie d’images
  • Résumé
  • Pimp my Fuji
  • Déballage en vidéo

/


/

POUR QUI & POINTS FORTS ?

 /

Soyons clair, cet appareil a de nombreux avantages que je décrirais au fur et à mesure. En attendant, il convient de savoir pour qui il convient.

A 1800€, ce n’est clairement pas l’appareil de monsieur tout le monde. Je l’aurais d’ailleurs trouvé plus adapté dans les 1350€, le X-T1 se trouvant aux environs de 1000€.

Bien que l’AF soit constamment pointé du doigt sur les boitiers de la marque, je reconnais quelques lenteurs vis à vis d’un reflex haut de gamme. Toutefois, il convient d’admettre que d’énormes avancées ont été faites, et que je n’ai pas été dérangé de photographier le Hellfest 2014 ou quelques émeutes avec un x100s, voir le Hellfest 2015 et encore d’autres émeutes avec un X-T1. Le X-Pro 2, silencieux et discret qu’il est, pourrait donc parfaitement convenir à un photoreporter qui n’a pas les moyens de réaliser son rêve d’avoir la discrétion du Leica, et qui cherche encore contre quoi troquer ses Mark III ou D3S trop lourds pour sa nuque et son dos.

De plus, cet appareil dépasse enfin les 16 Mp et de loin : on passe carrément à 24 millions, soit des images de 6000 par 4000px. J’aurais d’ailleurs vu une augmentation de la taille du capteur à de l’APS-H (les optiques étant compatibles), mais Fuji a préféré garder de l’APS-C. Après tout, c’est peut-être bon signe, pourquoi créer une ligne d’APS-H sur ce boitier si ils prévoient de passer ( peut-être ? 😉 ) à du plein format une fois que le parc optique APS-C sera terminé ?

Attention toutefois, certains logiciel très connus comme Lightroom ne sont pas vraiment optimisés pour traiter les RAW des boitiers de Fuji. Les importations peuvent être jusqu’à 30% plus lente qu’avec des RAW provenant d’un Nikon ou d’un Canon. Donc augmenter les fichiers de 8 millions de pixels aura non seulement un impact sur votre espace de stockage (carte SD, disque dur…) mais aussi sur les performances de votre ordinateur.

Voici d’ailleurs, pour ceux qui ne connaissent pas les différentes tailles de capteurs, un montage de ce qui existe :

Taille-des-capteurs evan forget photographe studio raw

Les 24 Mpx du X-Pro 2 sont donc un véritable atout pour les portraitistes (entre autres), qui peuvent ainsi zoomer d’avantage dans leurs images pour effectuer des retouches plus précises. Le niveau de détail est aussi bien plus importants, et pour celui qui sait voir ce genre de choses, les images seront beaucoup plus belles. Il faut aussi savoir que pour le format APS-C, cette résolution est la plus optimisée. C’est pour cette raison que le choix de Fujifilm ne c’est pas arrêté à 20 Mpx.

Il convient aussi de noter sa capacité à dépasser enfin le seuil des 6400 ISO en RAW. En effet, avec 12800, voir même jusqu’à 51200 en JPEG, il pourra permettre un regain de créativité, notamment pour moi qui l’utilise beaucoup en concerts ou en reportage avec peu de lumière, dans la mesure où je ne travail pas au flash ou à la torche LED.

Je pense donc qu’il peut facilement convenir à tout le monde, à l’exception peut-être des plus pointilleux photographes de sport qui ont des besoins de réactivité intense avec des focales extrêmement longue pour photographier d’un bout à l’autre d’un stade, souvent mal éclairé. N’ayant pas eu la possibilité de tester le nouveau 100-400 mm f/4,5-5,6 R LM OIS WR, je reste à de l’hypothèse, mais selon moi ce genre d’objectif est plus adapté à un X-T1 gripé qu’à un X-Pro. Il suffit de regarder l’image ci-dessous pour se rendre compte de la démesure du boitier qui perds toute discrétion.

 /
XF100-400
Un Fujinon 100-400mm sur un X-Pro par sublimephoto.com

Si vous n’êtes pas familier avec le langage de la marque, voici quelques définitions :

R : Ring / Anneau ou Bague – Indique que l’objectif dispose d’une bague d’ouverture de diaphragme manuelle.
LM : Linear Motor / Moteur Linéaire – Indique que l’objectif dispose des dernières innovations en matière d’AF et de réduction de bruit (audible) lors de la mise au point.
OIS : Optical Image Stabilizer / Stabilisateur d’Image Optique – Indique simplement que l’objectif est stabilisé.
WR : Weather Resitant / Tropicalisé – Indique que l’appareil dispose de joints d’étanchéité et est donc tropicalisé.

Du côté de ses innovations et de ses points forts, il convient également de souligner le double ports pour carte SD, et le support UHS-II. En effet, même si vous ne voulez pas travailler en débordement sur les deux cartes (quand l’une est pleine, l’autre prends le relais) savoir que vos photos s’enregistrent simultanément sur les deux cartes a aussi un petit coté sécuritaire. Je me vois mal dire un jour à un client que j’ai perdu toutes ses images à cause d’un problème matériel.

Deux types de cartes SD, dont le nouveau format UHS-II avec deux rangées de picot à droite.
Deux types de cartes SD, dont le nouveau format UHS-II avec deux rangées de picot à droite.
Le double slot de cartes SD
Le double slot de cartes SD

Le viseur est également ce qui m’a fait craquer. Pour avoir eu un x100s un peu plus d’un an, j’étais amoureux de cette possibilité de basculer entre le viseur optique (OVF / Optical View Finder) et le viseur électronique (EVF / Electronic View Finder). A la différence prêt que cette fois se rajoute une innovation du x100t, qui est un mix des deux (ERF / Electronic RangeFinder).

Le X-Pro 2 conserve cette particularité du modèle précédent d’avoir un « double viseur » en l’améliorant grandement, au points de devancer largement le X-T1 sur la version numérique. Le taux de rafraîchissement de l’EVF passe de 54 à 85 images par seconde, ce qui donne un rendu beaucoup plus fluide, en particulier sur les mouvements. Mais genre, vraiment. Je ne parlerais pas « d’équivalent à une visée reflex » comme dit la presse ou le service marketing, mais en toute sincérité, en plein jours ou dans un environnement correctement éclairé, il n’y a STRICTEMENT RIEN à redire à la qualité du viseur. Pour tout vous dire, j’ai même tenté un zoom dans celui-ci pendant que je prenais un autoportrait en manuel dans le miroir. Je pouvais même compter combien de poils j’avais dans la barbe tellement il est précis.

Autre point positif, le phénomène de « blackout » a été réduit. Mais si vous savez, c’est quand vous prenez une photo. L’écran devient noir quelques instants. Et bien en reportage, c’est gênant. Ici, il a été réduit de plus de moitié pour tomber à 150ms de coupure entre deux images, et là ce n’est pas du marketing. C’est un vrai résultat fort appréciable. Tiens, au passage : le bruit du déclencheur est doux, discret, et extrêmement agréable.

Viseur
Viseur

Correction dioptrique
Correction dioptrique

Je tiens également à partager une expérience personnelle. Si le passage de l’EVF à l’OVF a une telle importance à mes yeux, c’est que l’EVF a cet avantage de vous montrer en temps réel votre photo, comme elle sera une fois enregistrée. Sauf que lorsque la scène est sombre (astrophotographie, concerts, photos de nuits ou dans une salle mal éclairée) vous ne voyez… strictement rien, en dehors d’un bruit numérique assez peu flatteur dans le viseur. Dans ces cas là, un passage en OVF vous permet de voir où vous en êtes. C’est indispensable à mes yeux de pouvoir avoir le meilleur des deux mondes aussi simplement.

Viseurs X-Pro 2 : Viseur X-T1 :

Viseur optique X-Pro 2
Viseur optique X-Pro 2
Pas de visée optique

ERF / Télémètre
ERF / Télémètre
Pas de visée télémétrique electronique

Viseur numérique X-Pro 2
Viseur numérique X-Pro 2

Viseur numérique X-T1
Viseur numérique X-T1

Je vous propose également une courte vidéo sur le sujet.

Les menus ont également pris un coup de jeune sur le look, bien qu’il reste encore du chemin à faire d’après moi.

X-Pro 2 : X-T1 :

Menu du X-Pro 2
Menu du X-Pro 2

Menu du X-T1
Menu du X-T1

Menu du X-Pro 2
Menu du X-Pro 2

Menu du X-T1
Menu du X-T1

Ecran général du X-Pro 2
Ecran général du X-Pro 2

Ecran général du X-T1
Ecran général du X-T1

Ce que je trouve très intéressant dans ce nouveau menu, c’est surtout le fait d’avoir repensé le niveau de charge. Beaucoup d’utilisateurs Fuji vous le diront, c’était TRES pénible de voir 3 barres sur 3 quand on prends l’appareil, descendre au bout de quelques heures à 2 barres, et 20 minutes après POUF, plus de batterie.

Comme on le constate ci-dessous, en haut à droite se trouve un indicateur de charge en %. Vous trouverez également un peu partout l’ancien indicateur, mais avec d’avantage de crans qu’avant. En effet, l’ancien indicateur avait une batterie divisée en 3 blocs, alors que celle-ci en possède 5. C’est donc beaucoup plus facile de savoir où nous en somme niveau charge.

Indicateur de batterie sur l'écran général du X-Pro 2
Indicateur de batterie sur l’écran général du X-Pro 2

 

Comparatif X-Pro 2 Vs X-T1
Comparatif X-Pro 2 Vs X-T1

Pour ceux qui veulent aller un peu plus loin, je les invites à se diriger vers l’article publié à la sortie du boitier qui détails rapidement la fiche technique complète et les nouveautés (A lire : Découvrir le Fuji X-Pro 2)


 /

DESIGN

/

Le problème avec le look des boitiers de Fujifilm, c’est que soit on aime, soit on aime pas. Il n’y a pas vraiment de juste milieu. Par exemple, je trouve qu’un X-T1, ou que les boitiers de la gamme x100* ont une certaine élégance. Surtout les x100* d’ailleurs, qui ont selon moi le design parfait.

Fuji X Pro 2 par Evan Forget - Pour Studio Raw

En face de ça, nous avons un X-Pro 2. Qu’on soit clair, je n’ai jamais été fan du design de la gamme X-Pro. Pourquoi une partie est-elle penchée ? Pourquoi ne pas avoir repris un boitier avec des formes un peu plus arrondis, plus épuré ?

Prenons l’exemple d’un boitier “concurrent” en terme de gabarit, le Leica M (Type 240). Au hasard, ils n’ont pas de protubérance à l’avant en guise de poignée pour la prise en main et ça ne m’a JAMAIS dérangé. Au contraire, ces appareils sont lourds et larges (pour info, le X-Pro 2 pèse 505 grammes avec une batterie et deux cartes SD), la tenue est déjà bonne, et ça permet d’épurer le design global.

Après, c’est totalement personnel. J’accorde énormément d’importance au design. Peut-être à cause de mon travail, ou parce que j’aime ce qui est beau et élégant, mais je n’aime pas, et n’ai jamais aimé le look des X-Pro.

L’argumentaire sera plus facile avec les deux photos ci-dessous. Un X-Pro 2 à gauche, un Leica M (Type 240) à droite.

/

vslarge
/

Le Leica est sans conteste plus épuré que le Fuji. Alors oui, je sais que je pousse loin dans mon chapitre, mais regardez cette courbe sur le boitier du X-Pro 2, avoir un boitier parfaitement droit est je trouve plus beau visuellement, et permet du coup d’avoir un peu plus d’espace dans le châssis lui-même pour loger autre chose comme composant, ou au bénéfice du refroidissement de l’appareil, je ne sais pas.

De mon côté, je me suis permis de faire ce petit montage. Ci-contre, vous avez dans un premier temps un authentique Fujifilm X-Pro 2, avec en dessous MA version telle que j’aurais été le voir.

Evan contre fuji - studioraw nantes

Afin de mieux voir, voici un petit agrandissement de ma version.
evan-xpro2-1

Les différences ? J’ai retiré la poignée grossière sur la gauche de l’image, rehaussé de quelques degrés le haut gauche de l’appareil, et retiré la commande avant de sélecteur de mode AF (M, S, C).

Alors certes, il ressemble à présent beaucoup à un X100/S/T, et c’est peut-être ce que la marque a justement voulu éviter, pour ne pas que nous mélangions visuellement les modèles. Mais honnêtement, j’aurais préféré, d’autant que pour ceux qui souhaitent une poignée, il existe depuis toujours des poignées en métal qui se fixe à l’appareil et qui garantisse eux une véritable prise en main, comme celle-ci du X-Pro 1.

Concernant la bague de correction d’exposition, je me demande encore quelle mouche à piquée Fujifilm. J’aurais trouvé plus logique de mettre la bague des ISO a cet endroit, et la correction d’exposition sur un bouton au dos de l’appareil, ou à programmer sur un bouton FN, voir même à la place de la bague ISO actuelle. N’utilisant jamais cette bague contrairement à celles des ISO, elle me gène pas mal, et est un peu trop souple. Du coup elle bouge (trop) facilement, surtout quand on ne le souhaite pas.

Fuji X Pro 2 par Evan Forget - Pour Studio Raw
La très imposante bague de correction d’exposition, allant de -5 à +5.

Au passage, je tiens à souligner une chose que je remarque très souvent en lisant des sites de photographes ou des blogs photo, quand ils parlent des boitiers de la marque. La chose souvent critiqué, c’est l’utilisation de molettes sur le boitier en 2016.

Ça me déçois profondément de voir qu’après tout ce temps, certains individus sont toujours incapables de faire la part des choses.

La molette fait partie de l’Histoire de la photographie, et on achète pas un Fuji si on aime pas l’utilisation de la molette. Je veux dire, c’est la première chose que l’on voit sur un appareil de cette marque. Dirigez-vous plutôt vers CaNikon et laissez les Fujistes en paix. Pas un article ne passe sans que je lise un « C’est tout bonnement intolérable, inadmissible ! Obligé de lever l’œil du viseur pour changer le moindre réglage ! » ou encore « X-Pro 2, le pire boitier de l’année, comme le Nikon DF à son époque ».

Tssss. Quand on utilise le boîtier plus de 10 minutes on s’y fait assez vite, d’autant que les informations sont affichées dans le viseur, je sais quand je tourne la molette jusqu’où je dois aller, et si je doute, je regarde en bas de mon viseur. Je ne vois pas en quoi ça dérange.

Tout ça pour dire qu’on achète pas une voiture rouge quand on aime pas le rouge. Zut.

Molette ISO.
Molette ISO.
Il faut soulever et tourner.
Il faut soulever et tourner.

Pour palier à ce problème de molette, voici une petite astuce que je vous partage. La plupart des boutons étant personnalisable, je vous invite à modifier le bouton FN situé près du déclencheur. Celui-ci sert à l’origine à lancer le mode vidéo. Ici, nous allons le configurer pour accéder aux réglages ISO.

Reglage ISO - Test du Fujifilm X-Pro 2 par Evan Forget pour Studio Raw - Emballage produit
Le bouton FN.

La technique est simple. On fait une pression prolongée de quelques secondes sur le bouton afin d’accéder au menu de personnalisation. A la deuxième ligne de la première des quatre pages, vous sélectionnez « PARAM. ISO AUTO » et vous l’activez en exerçant un simple clique qui vous affichera le menu ci-dessous.

Ensuite, il vous suffit simplement de diviser les 12800 ISO de votre boitier en 3 groupes. Un par exemple qui va de 200 à 3200, un de 3200 à 6400, et l’autre de 6400 à 12800. Faites comme vous le sentez.

Reglage ISO - Test du Fujifilm X-Pro 2 par Evan Forget pour Studio Raw - Emballage produit-2
Profil ISO Auto

Reglage ISO - Test du Fujifilm X-Pro 2 par Evan Forget pour Studio Raw - Emballage produit-3
Configuration

Dernier point : Je ne comprends pas, mais VRAIMENT PAS ce détail. Pourquoi sur les x100 la molette de changement de viseur est orientée vers le HAUT et sur les X-Pro la molette est orientée vers le BAS. Auparavant, du bout de l’index sur mon x100s je pouvais changer de viseur à volonté. A présent que la gâchette est en bas, c’est tout de même bien moins facile d’accès, et pourtant j’ai de grandes mains !

Fuji X Pro 2 par Evan Forget - Pour Studio Raw
C’est trop loin !

Sinon, niveau encombrant il est certes beaucoup plus massif qu’un X-T1, et sur le coup ça surprends. Mais ça rassure aussi pas mal, et à voir les schémas découpés de l’appareil, chaque millimètre est utilisé à l’intérieur.

Comparatif X-Pro 2 Vs X-T1
Comparatif X-Pro 2 Vs X-T1
Comparatif X-Pro 2 Vs X-T1
Comparatif X-Pro 2 Vs X-T1
Comparatif X-Pro 2 Vs X-T1
Comparatif X-Pro 2 Vs X-T1

/


/X-Pro 2 VS X-T1

/
Il est à mon sens impossible de venter les mérites d’un appareil si je ne le compare pas à un autre. C’est comme Batman et le Joker, Sangoku et Vegeta, ou Harry et Voldemort. Il lui faut quelqu’un en face pour démontrer ses forces et ses faiblesses. A défaut d’avoir réussi à trouver un X-Pro 1 pour lequel j’ai pourtant posté plusieurs annonces, je n’ai pas d’autre choix que de le comparer à l’ancien fleuron de la marque en terme de performance. Ça tombe bien, j’ai un X-T1 Graphite Silver sous la main.

Ci-dessous, pour commencer, la fiche technique des deux appareils :
/

——–   X-Pro2 X-T1
Nombre de pixels 24.3 millions 16.3 millions
Taille de l’image 6,000 × 4,000 px 4,896 × 3,264 px
Capteur X-Trans CMOS III X-Trans CMOS II
Processeur X Processor Pro EXR Processor II
Compression RAF Oui Non
ISO en RAW 200 – 12800 200 – 6400
ISO en JPEG 100, 25600, 51200 100, 12800, 25600, 51200
Viseur :  Optique / Numérique (85 ips) Numérique (54 ips)
Vitesse mécanique P : 4s à 1/8,000s
Modes S, A, M : 30s à 1/8,000s
Pose: 30s à 1/8,000s
Bulb: Max. 60 min
P : 1/4s à 1/4,000s
Modes S, A, M : 30s à 1/4,000s
Pose: 30s à 1/4,000
Bulb: Max. 60 min
Vitesse éléctronique 1/32000
Bulb: Max 1sec
1/32000
Bulb: Max 1sec
Rafale Max: 8fps Max: 8fps
AF 273 points 77 points
Buffer JPEG: 83 images
RAW compressés :
33 images
RAW non compressés :
27 images
JPEG: 47 images

RAW: 22 images

/
Indéniablement, l’AF du X-Pro 2 est plus rapide que celle du X-T1. Mais quand je dis rapide, c’est pas simplement « Moui, c’est pas mal ». Mais plutôt : « WAAAAAAAAAAH ».
En effet, pour avoir testé le 60mm macro f/2.4 de Fuji qui est loin d’être un véloce, celui-ci est beaucoup plus rapide sur le X-Pro 2, tout comme le 23mm f/1.4, qui est déjà très rapide sur un X-T1. C’est simple, non seulement il accroche parfaitement en basse lumière, mais aussi sur toutes les surfaces. Si un jour j’en ai l’occasion, je vous réaliserais une vidéo comparative.
 
D’ailleurs, pour les geeks aimant les chiffres, sachez que je ne vous ai pas oublié. Voici quelques tableaux des gars de Les Numériques qui présentent leurs résultats qui sont effectivement corrects et constatés chez moi.
/
screen
/
Vitesse d’autofocus en basse lumière :
screen 1
/
Temps entre deux photos prisent en RAW :
screen 2
/
Comparatif des ISO
 /
A présent, que vaux le fameux X-TRANS III, ce nouveau processeur qui équipe le X-Pro 2 et que nous devrions à terme retrouver un peu partout lors d’une monté en ISO ? En effet, c’est en grande partie grâce à sa gestion des hautes sensibilité qu’on mesure non seulement la qualité d’un capteur, mais aussi des algorithmes utilisés par le processeur pour gérer l’information.
 .
Toutes les photos ont été prises avec un 23mm f/1.4 fermé à f/5.6 sur un trépied. Ces dernières sont disponibles au téléchargement en HD en cliquant sur ce lien (260,70 Mo)
//
X-Pro 2 : X-T1 :
 

200 ISO
200 ISO
 

200 ISO
200 ISO
 

800 ISO
800 ISO
 

800 ISO
800 ISO
 

1600 ISO
1600 ISO
 

1600 ISO
1600 ISO
 

3200 ISO
3200 ISO
 

3200 ISO
3200 ISO
 

6400 ISO
6400 ISO
 

6400 ISO
6400 ISO
 

12800 ISO
12800 ISO

Sensibilité RAW non supportée.

12800 ISO (JPEG)
12800 ISO (JPEG)
 

25600 ISO (JPEG)
25600 ISO (JPEG)

Sensibilité RAW non supportée.

25600 ISO (JPEG)
25600 ISO (JPEG)
 

51200 ISO (Jpeg)
51200 ISO (Jpeg)
Sensibilité non supportée.

Vous constaterez que les images tirées du X-T1 semblent plus lumineuses. Effectivement, et je ne me l’explique pas. La lumière n’a pas changée, l’objectif est le même, réglage identiques… En revanche, je pense avoir une théorie.

Vous le verrez si vous faites l’acquisition d’un X-Pro 2 : Vous serez confronté à un grave problème de réglage. Un bug encore non fixé par Fujifilm fait qu’il faut laissé une batterie pleine 24h dans l’appareil le temps que la mémoire interne de l’appareil s’enregistre.

Résultat, quand j’ai changé ma batterie, tout a été réinitialisé sur le X-Pro 2, et certains paramètres autres que la triade ouverture/vitesse/iso ont pu changer. Je pense par exemple aux options de « Ton lumière », « Ton ombre » etc.

J’ai également pris une autre série de 3 images à 800, 6400, et 12800 ISO. Toujours au 23mm f/1.4 fermé à f/5. la vitesse était réglée sur automatique.

/

800 ISO
800 ISO

800 ISO
800 ISO

6400 ISO
6400 ISO

6400 ISO
6400 ISO

12800 ISO
12800 ISO

12800 ISO (JPEG)
12800 ISO (JPEG)

On constate sur la dernière image une forte domination du X-Pro 2 concernant la gestion des 12800 ISO. Il y a bien plus de détails, l’image est beaucoup moins lisse et bien moins sombre.

Pour terminé, voici 3 zooms des fichiers du X-Pro 2.

800 ISO

6400 ISO

12800 ISO
12800 ISO

On constate une légère perte de couleurs à 6400 ISO, notamment sur les bandes oranges du vaisseau, visible surtout sur BB-8 et sous ce même robot, en bas du X-Wing. Toutefois, et c’est paradoxale, les couleurs semblent mieux gérées à 12800 ISO, malgré une légère présence de bruit supplémentaire.

En toute franchise, je photographierais à 12800 ISO sans crainte à présent. Pour la peine, voici quelques autres images. Elles sont télechargeables en HD en cliquant sur ce lien. (99,2 Mo)

/

X-Pro 2 : X-T1

6400 ISO (RAW)
6400 ISO (RAW)

6400 ISO (RAW)
6400 ISO (RAW)

12800 ISO (RAW)
12800 ISO (RAW)

12800 ISO (JPEG)
12800 ISO (JPEG)

Et un dernier test uniquement avec le X-PRO 2 :

200 ISO (RAW)
200 ISO (RAW)

3200 ISO (RAW)
3200 ISO (RAW)

6400 ISO (RAW)
6400 ISO (RAW)

12800 ISO (RAW)
12800 ISO (RAW)
 

X-Pro 3

 /
Rah l’autre, le X-Pro 2 est à peine arrivé dans le commerce qu’il nous parle déjà d’un X-PRO 3.
 /
Et bien oui. Simplement, faisons le bilan de ces 4 dernières années. Fujifilm a créer une gamme énorme de produits en un temps records. Une quinzaine d’appareils photos, et environs 25 objectifs (ceux sortant en 2016 compris), 3 générations de capteur X-Trans, et une place de référence en constante évolution  sur le marché de la photo numérique.
  /
Maintenant, si on se base dans un avenir pas si lointain, d’ici 2020 (soit dans 4 autres années). Je verrais bien à ce moment là la 5ème génération de capteur X-TRANS (la 4ème sortirait en fin 2017) qui serait plein format. Les objectifs APS-C auront déjà tous été conçus et créer, différentes versions (V2, V3..) seraient même sur le marché pour remplacer les plus anciennes, comme le 18mm f/2 et le 23mm f/1.4 qui ont de sérieux soucis d’aberrations chromatiques, ou les lenteurs du 35mm f/1.4, le système de stabilisation serait amélioré, et j’en passe.
  /
Il est selon moi inconcevable qu’on 2020 sortent encore UNIQUEMENT des haut de gamme APS-C. D’autant que d’un point de vue marketing, je verrais bien le X-Trans V du X-Pro 3 atteindre des sommets, comme les 100’000 ISO en Raw, comme Nikon le fait (entre autres) depuis déjà très longtemps.
  /
Le design ne changerait que peu, et les principaux soucis (autonomie, ergonomie) seraient corrigés. Les menus serraient à nouveaux refait de A à Z pour coller au design de l’époque, mais tout ce que j’espère, c’est que la marque restera ce qu’elle est. Une société à l’écoute de ses photographes et qui garde de côté retro.
 Evan Forget
Une chose pourrait être à améliorer en revanche, c’est penser à la possibilité d’un écran ROTATIF et non INCLINABLE.
  Evan Forget
En effet, à l’image du Nikon D5100 ci-dessous (qui date tout de même de 2011…) un système intelligent de charnière permet de faire tourner l’écran un peu comme on veut. Le gros avantage selon moi ? La possibilité de le retourner complètement, et donc de mettre le LCD non pas face à nous, mais face à l’intérieur du boitier.
 Evan Forget
nikon_d5100_ecran_orientable
 Evan Forget
Fuji jouant la carte du retro, ça permettrait d’avoir l’écran d’une part protégé de l’environnement (pour un boitier qui se destine aux reporters ce n’est pas une mauvaise chose) mais aussi et surtout de cacher ce qui différencie grandement un argentique d’un numérique : la présence d’un grand écran à l’arrière. Je suis convaincu qu’il y a une carte énorme à jouer sur ce coup. D’autant qu’avec un viseur électronique, si on veux vérifier nos images et qu’on se la joue roleplay, on peut regarder dedans.
  Evan Forget
J’ai d’ailleurs réaliser le petit concept du boitier avec l’écran tourné (ci-dessous) pour l’occasion.
xpro2dosecran par evan forget pour studio raw nantes
Enfin, j’aimerais aussi le retour d’une véritable molette pour les ISO. Celles-ci n’est vraiment pas pratique.
/
 

Qualité d’image

/

Ah ça, vous l’attendiez n’est-ce pas ce chapitre sur la qualité d’image ? Bon, je n’ai l’appareil que depuis 24H. De ce fait, comme pour l’article sur le 23mm f/1.4, je ferais la même chose et je repasserais régulièrement ici pour mettre à jour cet article.

Studio RAW - Evan Forget - 2015 - Photographe Nantes
Photo 1

Studio RAW - Evan Forget
Photo 2

Studio RAW - Evan Forget
Photo 3

Studio RAW - Evan Forget
Photo 4

Classic Chrome
Classic Chrome

Acros
Acros

Studio RAW - Evan Forget
Photo 7

Studio RAW - Evan Forget
Photo 8

Studio RAW - Evan Forget
Photo 9

12800 ISO jpeg brut
12800 ISO jpeg brut

Photo 11
Photo 11

Photo 12
Photo 12

Photo 13
Photo 13

Photo 14
Photo 14

Photo 15
Photo 15

Photo 16
Photo 16

Photo 17
Photo 17

Photo 18
Photo 18

Photo 19
Photo 19

Photo 20
Photo 20

Photo 21
Photo 21

En attendant, ces quelques images sont disponibles au téléchargement en HD via ce lien (221,87 Mo). Mais rassurez-vous, de nouvelles photos arriveront très vite.

J’ai également quelques photos prisent durant des émeutes avec l’appareil. Celles-ci sont visibles dans un article présent sur mon site www.evan-forget.fr. Le lien directe de l’article.

Manifestante et la rose
1/3200 – f/1.4 – 250 ISO – 23mm (eq. 35)
Gare Sud
1/1000 – f/10 – 800 ISO – 23mm (eq. 35)
Cours des 50 otages
1/4000 – f/3.2 – 400 ISO – 23mm (eq. 35)
Dos au mur
1/500 – f/9 – 1600 ISO – 23mm (eq. 35)

Pour résumer ?

/

Bon, faut-il l’acheter finalement ce boitier ?

Bien entendu. Il est indéniable que ce boitier représente une forte évolution vis à vis de ce que la marque a pu proposer jusqu’à présent, sans parler du X-Pro 1 qui se retrouvé écrasé sous le point des innovations, allant même jusqu’à devancer la plupart des concurrents dans beaucoup de domaines. Certains points sont d’ailleurs à saluer.

  • Support des normes UHS-II pour les cartes SD
  • ISO totalement maitrisé jusqu’à 12’800, largement exploitable à 25’600
  • Discrétion de l’appareil avec un objectif adapté
  • Excellent viseur OVF/EVF
  • La finition du boitier
  • Gros travail sur l’AF et le nombre de collimateurs

Toutefois, il y a encore et toujours des choses à revoir et qui font que ce boîtier n’est pas totalement parfait, en particulier l’autonomie de la batterie dont je n’ai pas parlé ici, mais qui n’est pas énorme (environ 300 photos) alors que certains appareils tiennent 1000 ou 2000 photos depuis des années, voir même 3780 images pour le D5 de Nikon certes 3x plus cher mais fonctionnant lui aussi sur une batterie de même taille (physique) et ça fait 1260% de différence ! Pour un reporter voulant s’équiper, le choix sera vite fait.

Alors effectivement, je compare ça à des reflexs, ce qui n’a donc techniquement rien à voir. Mais c’est du matériel utilisé par beaucoup de photographes dont les reporters alors je pense que ce comparatif pour donner une idée a donc tout son sens. En revanche, si on compare à des boîtiers équivalents (viseur numérique, encombrement…) l’appareil est dans la moyenne avec un peu plus de 300 vues.

Au final, un bon kit de batterie générique à 50€ sur eBay (3 batteries + chargeur) vous sera utile si vous êtes amené à voyager avec pour des reportages ou même de très longues sessions de shooting. Mais honnêtement, à part une ou deux fois où j’ai pu râler en deux ans, je n’ai jamais regretter d’avoir vendu mon matériel Nikon sur le simple argument de l’autonomie. On s’y fait vite, et le fait d’avoir un viseur électronique permet de mieux gérer ses photos et donc de moins photographier à tout va, d’avoir moins de déchets, et de gagner du temps en post-traitement.

Mais revenons-en à présent aux autres critiques qui sont les suivantes :

  • Le prix
  • Autonomie médiocre
  • Le design bancale
  • Toujours du format APS-C
  • La molette ISO
  • Autonomie médiocre (!)
  • Ecran non-orientable
  • L’emballage
  • Gâchette de transition EVF/OVF à l’envers

Vous noterez que je n’ai pas pointé l’absence de 4K dans cet appareil, qui n’est selon moi pas un point négatif. Fujfilm n’a jamais fait la course à la vidéo et a à plusieurs reprises indiqué que ce n’était pas sa priorité. Bien que cet appareil soit capable de délivrer du 4K en terme de puissance, je n’achète pas un boitier de cette marque pour filmer mais bien pour photographier. Les amateurs de vidéos peuvent toujours se tourner vers GoPro, Canon, Sony, et d’autres encore, le marché étant suffisamment large.

Concernant l’écran qui n’est pas orientable, disons que c’est à double tranchant. C’est vrai que c’est agréable, et que je m’y suis très vite habitué avec le X-T1 pour ne pas avoir à me tordre dans tous les sens par moment. Mais avec le X-Pro 2 je ne me sent pas trop dérangé non plus. En effet, quand le besoin se fait sentir, j’utilise l’application sur mon iPhone pour voir et déclencher à distance, surtout en photo de rue. Les gens n’ont pas peur, ils pensent juste que je consulte mon iPhone avec l’appareil en bandoulière. Au delà de ça, il faut savoir qu’avoir un boitier et un écran unis représente un ensemble plus solide.  Après tout, comment on a fait pendant plusieurs décennies.

Enfin, vous avez surement du constater la présence de l’emballage. En effet, je considère la boite du X-Pro 2 comme une énorme blague. Comme je le dis et le montre dans la vidéo de déballage en fin d’article, acheter un boitier à 1800€ pour ouvrir difficilement une boite et avoir en premier un tas de papiers et de feuilles volantes, je dis non. Bon sang Fuji, vous produisez des optiques et des boitiers extraordinaires, mettez-les un peu en valeur ! Des flacons de parfum sont mieux emballés que vos produits sans déconner.

Emballage et papiers....
Emballage et papiers….

Emballage et papiers....
Emballage et papiers….

Si vous êtes donc en quête d’un appareil discret, très performant, avec « une gueule », et une qualité d’image exceptionnelle, ce Fujifilm X-Pro 2 est fait pour vous. En revanche, si vous n’aimez pas avoir des chargeurs entiers de batteries supplémentaires pour de longues expéditions/voyages/reportages, ou que l’écran inclinable est une obligation, tout comme la vidéo 4K, il vous faudra alors faire l’impasse de ce boîtier.

/


Pimp my Fuji

/

Pour conclure, je souhaiterais terminer cet article par une chose originale, la personnalisation de nos appareils.

En dehors du fait que les boîtiers Fuji ont un certains design retro que j’affectionne, je ne saurais que vous recommander de lui ajouter certaines petites choses pour le rendre encore plus sexy.

Pourquoi ne pas l’équiper d’un petit bouton de déclencheur en bois, ou en plastique, couleur rouge sombre ? Pourquoi ne pas lui mettre un repose pouce en métal qui se fixe sur la griffe flash et qui, en dehors du fait qu’il permet de bien le caler sur l’arcade sourcilière et de bien poser le pouce, rappel la gâchette de certains appareils argentiques ? Et pourquoi ne pas l’habiller d’un demi étuis en cuir rigide pour rajouter un côté naturel et lisse afin de contraster avec le magnésium et le métal du boitier ?

Bien sûr, ces améliorations visuelles ne sont pas indispensables, mais je les affectionnes tout particulièrement, au points d’avoir tout commandé avant-même d’avoir précommandé l’appareil.

Studio RAW - Evan Forget - 2015 - Photographe Nantes
Studio RAW – Evan Forget – 2015 – Photographe Nantes
Studio RAW - Evan Forget - 2015 - Photographe Nantes
Studio RAW – Evan Forget – 2015 – Photographe Nantes
Studio RAW - Evan Forget - 2015 - Photographe Nantes
Studio RAW – Evan Forget – 2015 – Photographe Nantes
Studio RAW - Evan Forget - 2015 - Photographe Nantes
Studio RAW – Evan Forget – 2015 – Photographe Nantes

 


Bonus ! Unboxing de l’appareil

/

11 commentaire sur “Test complet du Fujifilm X-Pro 2

  1. Après t’avoir lu, il arrive ce que je craignais… « moi aussi j’en veut un ! » il n’y a plus qu’a trouver un acheteur pour mon xpro1… mais je crains que les prix ne fondent sur le net. merci pour ton article.

  2. Bonjour,

    J’apprécie beaucoup la qualité de vos articles, sans a priori ni compromis. Merci.
    Je partage pour beaucoup votre point de vue, notamment sur le handicap chronique des japonais en marketing. Là où les américains sont sur le toit du monde, les japonais considèrent que la qualité de leurs produits doit suffire à les faire choisir. Pourtant, ils ont comme personne la capacité à écouter et à prendre en compte les demandes des clients. Toutes les normes qualité viennent du Japon et avec elles les améliorations conformes aux attentes des clients.
    Mais sur le marketing et le design, il leur manque clairement quelque chose.
    En effet, pour avoir possédé un M6, c’était un très bel objet, d’une pureté quasi intemporelle.
    A côté, je vous rejoins, le Xpro2 est gauche, presque sobre mais pas tout à fait, presque basique mais pas tout à fait et au final… presque laid mais pas tout à fait… Pour autant, c’est rarement l’appareil que l’on photographie et je préfère que l’intérieur soit bon plutôt que l’extérieur soit beau. Et de ce point de vue, le M est très nettement distancé, malgré les progrès effectués sur la version 240.
    Le point sur lequel je suis en désaccord avec vous, c’est la nécessité de passer au FF.
    J’espère de tout cœur que Fuji ne commettra pas cette erreur.
    D’abord parce que suivre les autres n’est pas la même chose qu’être différent (autant demander à Guiness d’abandonner sa bière pour faire une blonde).
    Ensuite parce que l’énorme avantage de l’APS-C c’est de ne pas être énorme.
    Il suffit de regarder les derniers objectifs de Sony en monture FE pour se rendre compte que tout l’avantage de l’hybride est remis en cause par le poids des objectifs.
    Et je ne parle pas des objectifs pour le SL !!! 24 cm et 2kg pour un 90-240 !!! Qu’un type tout seul dans son bureau imagine cet assemblage là (SL + monstre) un soir de déprime, admettons. Mais que tout un staff dise « Ja ! Gute idee !! », alors là, les bras m’en tombent…
    J’espère donc que Fuji restera fidèle à ses choix, simples, légers, performants au-delà de tout ce qui se fait aujourd’hui en qualité d’images produites, car ce devrait être le seul critère d’évaluation, du moins le principal.

  3. … petite rajout pour faire suite au message ci-dessus.
    En voyant votre Xpro2.1 je ne peux m’empêcher de penser : « Eh voilà ! On a réinventé le Leica M ! ».
    En apportant les retouches que vous suggérez, j’ai bien peur que de nombreux commentateurs auraient crié au plagiat et dévalorisé le magnifique travail fait par Fuji pour proposer ce que je considère comme le plus sérieux challenger à ce boitier mythique… mais abusivement élitiste.
    Ici l’inclinaison du décrochement suit la courbe naturelle de l’index.
    Le petit grip améliore la prise avec le 90mm ou certains zooms (option disponible sur le M), même si j’aurais préféré qu’il permette l’intégration d’une batterie supplémentaire plutôt qu’être juste une excroissance.
    En un mot, le Xpro2 est une alternative technique et esthétique et c’est aussi une bonne chose, même si l’épure du M est magnifique et intemporelle, ce que n’est pas le Xpro2 c’est certain.

  4. Bonjour,
    Je suis utilisateur de boitier plein format Nikon D810 et D750,
    j’ai eu le Fuji x Pro 1 ,le x100 et le xt 1 pour le x pro 1 j’ai loupé beaucoups de photos à cause d’une mise au point qui se faisait sur l’arrière plan ,pour le x100 idem et en ce qui concerne le xt1 c’est différent c’est plus le manque de vélocité de l’AF qui a motivé sa revante. Les optiques utilisė étaient le 23 1,4 le 56 1,2 et le 18 f2 ,pour autant aujourd’hui je regrette de ne pas avoir un boitier Fuji en complément ,je ne retrouve pas le plaisir photographique que me procurait mes boîtiers Fuji et ceux si mon accompagné beaucoups plus souvent que mes reflex que j’utilise uniquement en reportage »Mariage »
    Je pense que je vais garder mon D810 et revendre mon D750 pour un fuji X pro 2 et un 23 1,4 que j’aurais aimé voir réactualisé ,au lieu d’un futur 23 F2 .
    Voilà pour ce petit partage d’expérience ,en rajoutant que j’ai utiliser le X pro 1 sur des mariages sur les préparatifs ou pendant la soiree ,sa discrétion est vraiment un plus !
    Pourriez vous me dire qu’elle batterie générique que vous utiliser
    car j’ai lu que dès batteries de mauvaise qualité ,pas totalement compatible pouvaient endommager les appareils .
    Merci par avance

    1. Je réponds aux questions quand j’en ai la possibilité et surtout que je les vois. Je n’ai vu aucun message de votre part sur ma page photo ou sur ce site, en dehors d’un message qui n’était pas une question mais un simple merci pour un article. Il serait bien de faire la part des choses, d’autant que je reçois énormément de messages sur ce site, sur ma page, et sur YouTube où je publie beaucoup de vidéos. J’ai aussi une vie à côté…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *