Retour sur le dernier né de Leica, le modèle SL.

Après une longue période sans boitier de type « reflex » chez Leica, ce dernier sort officiellement son nouveau modèle hybride, le SL.

Leica-SL_Leica-Summilux-C_35-ASPH

La fiche technique en bref :

  • Capteur : CMOS 24×36 de 24 Mpx
  • ISO : 50 – 50’000
  • Ecran : 7.4 cm, non TN, 1040000 points, 3/2, Multitouch
  • Autonomie : 500 vues
  • Objectif en kit : NAx 24-90 mm f/2.8 -4
  • Obturateur : 1/8000
  • Collimateurs : 49 points par contraste
  • Poids objectif seul : 1140 grammes
  • Poids appareil seul : 847 grammes
  • Format vidéo 1080p, 4K
  • Viseur électronique 4,4 Mp
  • Double carte SD
  • USB 3, HDMI1.4
  • WiFi + GPS
  • Tropicalisation

 

Pour qui, pour quoi ?

Vendu 6900€ avec un objectif 24-90 mm f/2.8 -4, je dois avouer que je reste septique sur cet appareil photo. En dehors du design qui n’a absolument aucun charme à mon goût, son prix a tendance à rebuté rapidement. En revanche, on retrouve ici la qualité de construction de Leica.

D’habitude avec cette marque, j’ai un avis assez tranché, mais que beaucoup partages. Ouaip, c’est cher, c’est de la qualité (optique et materiel) et l’usage est évident : la photo de rue.

Là, on se retrouve un peu avec un OVNI. Déjà parce que d’une, c’est un genre de reflex, qui se présente plus ou moins comme tel d’ailleurs de par son aspect et ses performances, mais c’est avant tout un compact à objectifs interchangeables, du même ordre que le X-T1 de Fujifilm, par exemple (le look retro en moins).

Leica SL + son objectif en kit

Le principal problème selon moi, c’est le parc optique. Oui, je commence haut et fort. Le problème si vous voulez, c’est que ce n’est pas un reflex. De ce fait, le tirage optique n’est pas le même, et la monture (monture L, ici) est nouvelle. Ce qui pose quelques soucis de compatibilité avec … beaucoup d’objectifs.

Leica-SL-Bayonet

La monture L.

Tous les objectifs à monture T sont compatibles, mais ces derniers passent en mode APS-C. À celui-ci s’applique donc un facteur d’1,5. Ainsi, votre 35mm deviendra un 52,5mm, votre 50mm deviendra un 75mm etc. Pour l’instant, seul le 24-90 f/2.8-4 du kit (valeur seule de l’optique 4300€) est entièrement compatible. Vous pourrez me dire « ce n’est pas trop grave », mais au prix de l’appareil, et des optiques individuelles de Leica, moi ça me gêne.

Toutefois, ce facteur d’1,5 n’est pas toujours une mauvaise chose. Pour la photographie sportive ou animalière, ça permet de gagner en « puissance de zoom » sans forcément avoir d’optiques imposantes. Chez Nikon, j’utilisais par exemple très souvent un D7100 avec un 70-300 f/4-5.6 dessus, ce qui avec le crop devenait un … 105-450 f/4-5.6. Enorme donc ;- )

En revanche, pour le reste, c’est parfois un peu gênant, et du coup on ne sais pas toujours avec quoi on photographie.


 

La qualité d’image ?

Pour moi déjà, un Leica c’est un type 240. Un Leica M, objectif fixe, et c’est tout. Mais ce qui me gène en dehors du design (et du poids !) c’est la qualité d’image. A près de 7000€, n’espérez pas dépasser les 6400 ISO en toute sérénité.

Certes, l’appareil monte jusqu’à 50’000, mais au delà de 6400, on franchit le cap qualitatif. Mon X-T1 à 1299€ s’en sort bien mieux de ce côté là, et ne parlons pas de boitiers chez Canon ou Nikon, qui jouent dans la cours du plein format avec des appareils bien plus performants en basse lumière, autofocus et vidéo.

En revanche, dans des conditions « standards » d’utilisation, je n’ai pas relevé de soucis particulier. Le boitier reflète très bien les tons et les lumières.

 

Test Leica SL - Studio Raw - Evan Forget - Course Formule 1
ISO : 800 – MM : 264 – f/3.9 – 1/800
Test Leica SL - Studio Raw - Evan Forget - Course Formule 1
ISO : 1600 – MM : 58 – f/3.7 – 1/640
Test Leica SL - Studio Raw - Evan Forget - Course Formule 1
ISO : 1600 – MM : 58 – f/3.8 – 1/1000
Test Leica SL - Studio Raw - Evan Forget - Course Formule 1
ISO : 400 – MM : 24 – f/2.8 – 1/125
Test Leica SL - Studio Raw - Evan Forget - Course Formule 1
ISO : 1600 – MM : 222 – f/4 – 1/250

Toutefois, même si les hautes sensibilités ne sont pas son fort, il maitrise totalement toutes les autres conditions de prises de vue. L’AF est rapide et très accrocheur, l’optique en kit délivre une qualité d’image excellente, le rendu est parfait. C’est un sans faute pour toutes les autres situations autre qu’en basse lumière.


 

Alors au final ?

Et bien oui, au final. Que reste-t’il à cet appareil ? On achète un Leica pour sa qualité d’image, sa discrétion, sa fiabilité, son look, par réputation. Mais ici, en dehors de sa possible fiabilité (aucun retour possible de long terme pour l’instant), rien ne me fait saliver.

Le dessus de l'appareil
Le dessus de l’appareil

Bien entendu, je reconnais la qualité de cet appareil et des efforts effectués par Leica ici. Bien que je sois très critique dans mon article, je trouve que cet appareil a bien sa place dans la gamme de la marque, en apportant un monstre de performance sur le papier contrairement aux autres appareils de la marque. Disposant des dernières technologies, tropicalisé, taillé dans un seul bloc d’aluminium pour la robustesse, et avec un superbe viseur électronique (dont l’absence sur le Leica T est toujours impardonnable).

Toutefois, rien ne me fera changer d’avi. Pour moi, un Leica est et restera toujours ça :

Leica M
Leica M

Pas ça !

leica-sl-24-90mm
Leica SL

Si un jour je veux du reflex ou de l’hybride, je préfère encore les Fujifilm, pour leur look à tomber et leurs performances incroyables, et les boitiers de Canon/Nikon pour le plein format et le parc optique. Je ne me tournerais jamais vers Leica. Surtout que l’ensemble actuel pèse déjà 2 kilos. Imaginez avec un 300mm ou les prochaines optiques L de Leica ! Oubliez les balades en forêt tranquille à photographier des oiseaux sans une bonne minerve.

En revanche, pour ceux chez la marque depuis longtemps, et disposant déjà d’optiques et d’accessoires, c’est un bon boitier. Déjà solide sur les performances, il permettra de faire bien plus que ce qu’un M240 propose.

Au final, je suis très mitigé. Oui, le boitier est excellent, mais encore de nombreux points à améliorer, avec par exemple, l’ajout d’un viseur optique.


Le Leica SL en bref :

Les +

  • La qualité de construction
  • Qualité de l’objectif fourni en kit
  • Hautes performances
  • Viseur numérique de qualité
  • Double slot SD
  • Tropicalisation

Les –

  • Prix
  • Prix
  • Poids
  • Design 
  • Monture L
  • Pas de viseur optique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *