Le Leica Q est arrivé sur le marché en Juin 2015. Je vous propose de découvrir cet incroyable appareil.

Initialement, ce retour a été publié en Août 2016 après quelques semaines d’utilisations. Mais finalement, devant la pauvreté des publications en français concernant celui-ci, j’ai décidé de le ré-écrire en Avril 2017 puis de le mettre à jour en Juillet 2018 afin de le compléter, de rajouter de nouvelles expériences, de décrire comment vieilli le boitier, d’ajouter de nouvelles images, et surtout de répondre à certaines questions.

Le Leica Q sur sa boite.
Le Leica Q sur sa boite.

INDEX

Article rédigé par Evan FORGET (www.evan-forget.fr) pour le ite de Studio Raw (www.studioraw.fr)

Partie 1 – Les détails

  1. Présentation
  2. Le déballage
  3. Le prix
  4. Les principaux défauts
  5. Les performances en post-traitement
  6. L’autofocus et la mise au point
  7. Le crop 35 / 50 mm
  8. Le mode video
  9. L’effet placebo du Leica
Partie 2 – Les images

  1. Gestion des ISO
  2. Le piqué du 28mm
  3. Bokeh (vs x100S)
  4. Macro
  5. Galerie de photos

 

Fin :

  1. Application smartphone Wi-Fi
  2. Firmware 2.0
  3. Conclusion

     PRESENTATION

Article rédigé par Evan FORGET (www.evan-forget.fr) pour le ite de Studio Raw (www.studioraw.fr)

Au départ, l’annonce du Leica Q (type 116) en Juin 2015 m’avait complètement échappée. Je couvrais alors le Hellfest sur Clisson comme photographe officiel et ce n’est que par hasard que j’en ai entendu parlé. D’abord intrigué, il m’a très vite intéressé jusqu’à ce que ce dernier me refroidisse sur de nombreux points.

Qu’on soit claire avant tout, un Leica reste un Leica. Et celui-ci ne déroge pas à la règle. Fabrication en aluminium et magnésium, capteur plein format 24×36 de 24 millions de pixels, montée en RAW à 50’000 ISO, déclencheur mécanique (1/2000 max) et électronique (1/16000), look intemporel, objectif intégré Summilux 28mm f/1.7 stabilisé avec un mode macro, écran tactile, wifi,