Découvrons au travers d’une interview le travail de Cédric Roux.

Cette interview est d’autant plus importante que c’est la première consacrée à un artiste non-affilié à l’association. Dans un premier temps, les collaborateurs de Studio Raw ont été interrogés, et une fois que l’association a pris de l’ampleur, nous avons commencé à rencontrer différents artistes talentueux à travers le monde afin de pouvoir avoir la chance de mettre leur travail en avant.
/

Qui es-tu dans la vie de tous les jours ?

Bonjour à tous, je m’appelle Cédric, j’ai 33 ans et j’ai un travail à côté de mon activité de photographe que je pratique en auto-entrepreneur.

Plutôt passionné par le cinéma et la photo de rue (j’essaye d’ailleurs d’apporter des fois des plans « ciné » dans ma photographie). Je pratique également beaucoup de sport.

J’apprécie également les auteurs américains mais ne lis pas assez à mon goût 🙂  J’aime voyager, découvrir des villes, et mon activité me permet d’avoir pas mal de congés pour mettre en application ce désir.

Sinon, j’adore rire de tout, surtout avec tout le monde, ce qui peut causer de beaux moments de solitude ou de tension. Sinon, je suis un amoureux de la vie et des gens, et je crois c’est une des raisons qui fait que je fais de la photo de rue essentiellement.

cédric
Cédric Roux par Renaud Drovin

/

Pourquoi la photographie ?

La photo et moi, c’est une histoire qui aurait pu ne jamais commencé. Depuis de longues années, je suis fan de photo de rue, avec un gros faible pour la photographie américaine, des grandes villes mais également des photos reportages sur l’Amérique profonde. Je regardais de nombreuses photos, nourrissais mon esprit d’images dans les livres, sur les sites de photo mais n’osais clairement pas m’y mettre.

Je préférais supposer que je pourrais faire de belles photos plutôt que d’en faire des complètement inintéressantes et ainsi me rendre compte que je n’aurais pas cet oeil que j’aimerais avoir pour observer la vie, les gens.

Cependant, en avril 2012, on m’a offert un appareil photo, on m’a organisé un voyage à New-York. La ville qui m’a donné envie de faire des photos. Je ne pouvais plus reculer. Alors j’ai commencé dans une démarche « artistique » la photo de rue à New-York, et là, surprise, le 2ème jour, j’avais un workshop avec Markus Hartel, un photographe de rue que j’adore et qui m’a permis de passer direct outre les craintes que je pouvais avoir par rapport à la proximité avec les gens que je photographiais. Il se mettait à 1m et appuyait, je me suis dis « Ok ». 🙂

Puis, mes photos de New-York m’ont plues, elles correspondaient à ce que j’aimais regarder quand je n’étais qu’un consommateur d’images. Alors c’était parti.
/

Quel matériel utilises-tu et as-tu eu?

J’ai commencé avec un Nikon D3100 et suis ensuite passé sur un Nikon D610. J’utilise mon D610 avec un Sigma 35 mm ART et quelques fois d’autres optiques (12-24, 85mm). Avant le 35, j’utilisais le 24-85 de base. Je suis pas un ultra connaisseur de tout ça, et je passe souvent pour un novice à ce sujet. L’avantage, c’est qu’on ne me pose pas trop de questions, et heureusement d’ailleurs.
/

Quel matériel envisages-tu d’acheter dans l’avenir et pourquoi ?

J’aimerais avoir un petit appareil que je pourrais avoir sur moi tout le temps. Je vous joins mon RIB pour le LEICA Q ? Comme dit précédemment, je ne sais pas trop ce qui serait bien pour moi, mais pour l’instant, c’est plus un petit souhait.
/

Quelle est ta plus grande réussite en photo ?

En juin 2014, j’ai sortis Meet The New Yorkers. Un livre entièrement dédié aux New-Yorkais. Il s’agit, je crois, du moment le plus dingue depuis que je fais de la photo. Savoir que des gens ont acquis un objet uniquement avec des photos faites par moi-même, ça fait super bizarre. De plus, j’ai eu la chance d’en écouler 211 copies, ce qui est énorme pour moi.

Je tiens d’ailleurs à remercier encore chaque personne qui a commandé ce livre, mais également toutes les personnes qui me suivent à travers les différents réseaux. J’ai eu la chance d’avoir également des photos exposées à Bordeaux, en Espagne, et en août, une de mes photos sera dans une galerie à Dublin. Ce genre de choses fait vraiment plaisir.

SF - Together forever par Cédric Roux pour Studio Raw

/
As-tu un gros regret ?

Je ne fonctionne pas trop avec les regrets, surtout que chaque petite erreur faite permet d’avancer, de progresser pour la suite. Donc je dirais rien de précis, car je ne vois pas trop. Allez, si je dois en donner un, c’est de ne pas avoir été sur place pour couvrir les incidents qu’il y a eu lors des rassemblements autour du conflit israélo-palestinien.
/

Que préfères-tu photographier, de manière général ?

La photographie de rue est ce qui me fait le plus vibrer. rechercher dans l’environnement qui nous entoure des situations, des formes, des jeux de lumières, d’ombres. J’adore ça.

J’aime également beaucoup travailler avec les artistes, dans le cadre de portrait, mais également sur du live pour les musiciens. J’ai une série de photos de danseurs en action dans un cadre urbain, et je shoote régulièrement des battles de danses urbaines comme Juste Debout, Battle Fusion, Battle Humanitaria qui regroupent à chaque fois de grands danseurs du monde entier.

Je commence à me frotter depuis peu au photoreportage. Un exercice incroyablement intéressant, mais dans lequel je dois me discipliner, apporter une cohérence dans mes images. Et, je compte vraiment continuer dans cette voie-là, j’ai plusieurs idées en tête. De plus, ce style de photographie permet vraiment un travail plus en profondeur en faisant la connaissance des gens que l’on photographie.

J’aime bien également faire du cityscape afin de saisir l’environnement dans lequel on évolue.
/

Quels logiciels et matériel informatique utilises-tu au quotidien ?

J’utilise Adobe Lightroom tout simplement et je pense ne maitriser que le strict minimum (même problème que pour le matériel ahah). J’utilise également un iMac, et MacBook Pro pour les déplacements.
/

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui voudrait se lancer sérieusement ?

Le seul conseil que je pourrais donner à quelqu’un c’est de se faire plaisir. Tant qu’on se fait plaisir, c’est le principal. Si on se fait plaisir, et que les images plaisent, les petits bonheurs, les petites victoires arriveront.
/

Es-tu inspiré par un artiste en particulier ?

Concernant mes inspirations, je la trouve dans la rue, dans les gens et dans le cinéma.. J’aime imaginer mes photos comme des scènes de films. Mais, j’aime beaucoup le travail de certains photographes, comme Winogrand, Sokolowski, Hartel, Gruyaert, Pau Llobet Buscato, et dans les photoreporters il y a plein de photographes encore dont le travail me plait.

Pour ce que j’aime photographier, il faut rajouter une tendresse particulière pour New-York, les New-Yorkais et les Américains.
/

Quelques images prises par Cédric
/
/
paris - Nation par Cédric Roux pour Studio Raw
Bordeaux - The Man - par Cédric Roux pour Studio Raw
11731577_440548139403589_8811905743210164674_o

/

Me suivre :
 /
Je publie surtout sur la page Facebook, mon site ayant besoin d’être mis à jour.

 


Pour garder Studio Raw gratuit, sans pub et accessible à tous, pense à faire un don, surtout si les articles te plaisent.

LIBRE

2 commentaire sur “Interview – Cédric Roux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *