Je vous propose au travers de cet article de découvrir le fameux X PRO 2 de Fujifilm.

Au mois de Juillet 2015 déjà, je publiais sur le site de Studio Raw un article concernant cet appareil (à lire : Qu’attendre du Fujifilm X-Pro 2 ? avec presque 9000 lectures, wahou!) Aujourd’hui, 15 Janvier 2016 soit 7 mois plus tard, voyons voir si ma boule de cristal était juste.

Fuji X-PRO 2 par Evan Forget pour Studio Raw

Il est vrai que l’attente fût longue pour les amateurs de boitiers Fuji. Présenté en 2012 lors du CES, celui-ci n’avait pas évolué d’un chouilla depuis 4 ans en dehors de quelques mises à jour firmware. Aujourd’hui largement dépassé sur le plan technologique au vue des boitiers récents de la marque, il était temps de lui refaire une beauté, et c’est désormais chose faite.

Le X-PRO 2 intègre à présent :

  • Capteur APS-C, X-TRANS III 24,3 mpx
  • ISO en Raw : 200-12’800
  • ISO en Jpeg : 100-51’200
  • Obturateur mécanique 60 minutes à 1/8000
  • Obturateur électronique 1 seconde à 1/32000
  • Synchro flash 1/250
  • Correction d’exposition -5 +5
  • Ecran 7,6 cm, non TN, 1’620’000 points
  • Support du Wifi
  • Vidéo 1080p 24, 25, 30, 50, 60 ip/s
  • Carte SD 2 ports
  • Rafale 8 ips
  • Poids d’environ 500 grammes
  • Boitier de 14,05cm x 8,28cm x 4,59cm
  • Viseur optique + numérique
  • USB 2
  • Tropicalisation
  • Autonomie : 250/350 photos

La première chose qui saute aux yeux c’est POURQUOI. Pourquoi, et ça, j’en avais suffisamment peur pour aborder le sujet dans l’article cité en début de celui-ci, pourquoi de l’USB 2 dans un boitier qui est le fleuron d’une marque, vendu 1800€ à partir de février 2016, alors qu’il intègre deux slots de carte SD ?

L’USB 3 aurait offert la possibilité de vider bien plus vite ces deux cartes, je trouve ça dommage. Au delà de ça, « seulement 250/300 photos » d’autonomie, c’est presque limite. Alors je sais bien qu’on ne peut pas vraiment comparer, mais quand quelques jours avant Nikon sort un D5 tenant la charge avec UNE batterie sur 8160 photos alors qu’il a en plus ses boutons rétroéclairé et tout, c’est tout de même un peu dommage. Quitte à choisir, j’aurais préféré avoir un boitier qui fasse 1cm de plus en longueur et 5mm de plus en largeur, pour pouvoir intégré une meilleure batterie et un meilleur système de refroidissement.

0-separation-texte-bref-blog2

Mais encore ?

Malgré ces points négatifs, il convient tout de même de parlé du positif, car il y en a beaucoup. Tout d’abord, le support de l’ISO jusqu’à 12800 permet d’enfin passer cette barrière du 6400 en place depuis très longtemps. On peut aussi souligner sa tropicalisation grâce à 61 points d’étanchéité ce qui lui permet de tenir dans des conditions allant de -10° à +40° C, et avec un taux d’humidité jusqu’à 80% sans condensation.

Montre moi ton joystick
Montre moi ton joystick

L’ajout de nouveaux points d’autofocus (7×7 allant jusqu’à 77 et même 273 à détection de phase) a contraint Fujifilm a repensé son système de sélection, en proposant ainsi un joystick à 8 directions pour une sélection plus rapide et plus précise. Combiné avec un viseur amélioré, celui-ci passe en effet d’un taux de rafraîchissement de 54 à 85 images par seconde, et de rafales à 8 im/s en raw, on ne peut qu’apprécier !

Je tiens aussi à préciser que le X-PRO 2 garde aussi ce qui fait sa force, le viseur optique ET numérique, avec une bascule facile de l’un à l’autre à notre guise grâce à une petite molette qui tombe près de l’index. Le viseur optique bénéficie d’ailleurs des innovations faites avec le x100T, à savoir la télémétrie et le zoom dans l’image pour la mise au point.

Mise au point
Mise au point

Ci-dessous, je vous propose 3 vues du viseur. A gauche, la visée numérique EVF (Electronic View Finder), et les deux de droites sont en OVF (Optical View Finder). Bien entendu, le « zoom » dans le coin inférieur droit de mise au point peut être désactivé. A titre personnel je ne l’utilise pas, je n’utilise d’ailleurs aucune aide pour être plus précis, sauf de nuit, où j’utilise le pic de lumière blanche sur la zone de netteté.

Fuji X-PRO 2 par Evan Forget pour Studio Raw

0-separation-texte-bref-blog2

Nouveau Processeur
Nouveau Processeur

Qui dit nouvelle montée en gamme, dit aussi souvent nouveau processeur. Ainsi, Fujifilm dévoile un processeur maison taillé sur mesure, le X Pro Processeur. C’est en partie grâce à lui que le taux de rafraichissement du viseur numérique a autant évolué, et il permet aussi de traiter les informations 400% plus vite que le processeur précédent, le délai d’attente entre deux prises de vue à quand à lui été réduit de 50% pour descendre à 0,25 sec. Le démarrage se fait en 0,4 sec., et la mise au point en 0,06 sec.

Il faudra compter dans les évolutions quelques nouveautés sur les modes de simulation de films argentiques avec par exemple la possibilité d’ajouter du grain sur les JPEG, mais aussi sur les RAW. Avec deux modes, faible ou forte intensité. Un nouveau profil couleur, l’Acros, permet d’obtenir de nouveaux rendu en noir et blanc plus contrasté et plus texturé, ce qui porte à présent à 15 le nombre de films différents.

Il convient aussi de préciser que pour des performances accrues, le boitier intègre la possibilité d’enregistrer les RAW de manière compressés. Ainsi, il s’affiche plus vite à l’écran et sont traités plus rapidement.

0-separation-texte-bref-blog2

Nouvelle commande
Nouvelle commande ISO/Vitesse

Petite nouveauté qui fait partie de mes préférées, la nouvelle molette de sélection ISO et Vitesse. A titre personnel, j’aime ces molettes. Et il convient d’admettre que le boitier n’est pas extensible à souhait en taille pour y caser différentes molettes de réglages. Ainsi, la molette ISO et celle consacrée aux vitesses ont été fusionnées, rappelant ainsi visuellement les appareils argentiques. Le changement d’ISO se fait en soulevant la partie extérieur de la molette.

0-separation-texte-bref-blog2

Nouvelle interface
Nouvelle interface

C’est un élément souvent oublié dans les tests mais Ô combien important de part le temps que nous passons à le fouiller, le menu gagne une nouvelle interface. Rien de révolutionnaire, le look se fait d’avantage « flat design ». J’aurais aimé une vrai refonte que quelques graphismes modifiés mais bon, c’est toujours ça !

0-separation-texte-bref-blog2

Au final ?

Au final, je suis plutôt content de cet appareil, même si certains points me chagrinent encore… Le maintient de l’USB 2 est pour moi une aberration. Alors on me dira « Oui, mais il est possible de transférer les images en wifi sur un PC » En effet, mais je n’ai jamais réussi à le faire avec un Mac. Pas de bol, moi comme des millions de photographes travaillons sur Mac.

Autre point de détails, le demi étui en cuir BLC-XPRO2 contient toujours cette même incohérence : Il y a un emplacement pour pouvoir retirer la batterie sans enlever le demi étui (clapet qui ferme par un bouton) mais… Pas pour les cartes SD. Il faudra donc à chaque fois retirer le demi étui pour ça. C’est donc encore un produit neuf que je vais devoir charcuter et recoudre pour qu’il soit utilisable, c’est dommage.

Dernier point de critique, ou plutôt de prévention : ATTENTION. A présent, ce n’est plus de 16 mais du 24,3 Millions de pixels, soit 6000px par 4000px. Il faut donc des cartes SD plus rapides, plus grandes, et un ordinateur plus puissants pour traiter les photos dans la mesure où la taille et le poids sont plus conséquents. Alors, bien sûr pour l’ordinateur ça ne devrais pas être gênant, mais si vous aviez des cartes SD de 16 Go, attendez-vous à ce qu’elles se remplissent très vite.

En dehors de ça, le X-PRO 2 est un bon boitier, bien plus performant que son prédécesseur c’est indéniable. Je lui regrette toutefois son manque d’évolution sur le design, mais là c’est totalement ma faute et personnel, je suis simplement amoureux des boitiers de la gamme x100.

Enfin, pour conclure, quelques images du boitier.

Fuji X-PRO 2 par Evan Forget pour Studio Raw
Double Slot cartes SD
Fuji X-PRO 2 par Evan Forget pour Studio Raw
Correction optique.
Fuji X-PRO 2 par Evan Forget pour Studio Raw
Menu arrière
Fuji X-PRO 2 par Evan Forget pour Studio Raw
Molettes
XF35mm f/1.4 ISO400 – Acros / Par jonasraskphotography
XF35mm f/1.4 ISO400 – Acros / Par jonasraskphotography
X-Pro2 – XF23mm – f/16 – 20sec – ISO200 – ND1000 – Velvia jpeg / Par jonasraskphotography
X-Pro2 – XF23mm – f/16 – 20sec – ISO200 – ND1000 – Velvia jpeg / Par jonasraskphotography
X-Pro2 – XF90mm – f/2 – 1/170s – ISO200 / Par jonasraskphotography
X-Pro2 – XF90mm – f/2 – 1/170s – ISO200 / Par jonasraskphotography
XF23mm f/16 ISO200 – Velvia / Par jonasraskphotography
XF23mm f/16 ISO200 – Velvia / Par jonasraskphotography
14mm / f/5 / 400 ISO / 1/2 sec
14mm / f/5 / 400 ISO / 1/2 sec
16mm / f/7.1 / 640 ISO / 30 sec
16mm / f/7.1 / 640 ISO / 30 sec

 

Pour découvrir d’avantage :

Je vous recommande l’excellent article (en anglais) de Jonasraskphotography (à lire : Test terrain du X-PRO 2) qui est superbement imagé.

4 commentaire sur “Découvrir le Fuji X-PRO 2

  1. Il y a la correction dioptrique qui est intéressante pour les porteurs de lunette comme moi. Ensuite, je serai curieux de savoir si l’ovf edt plus précis que son prédécesseur assez aléatoire, et si le télémètre numérique s affiche avec les vieux objectifs…

    1. Le nouvel OVF est bien plus précis que le précédent grâce à un plus grand nombre de points et à un taux de rafraîchissement survitaminé, c’est plus simple de faire une mise au point. En revanche pour le télémètre numérique avec les anciennes optiques il faut tester, je pense que tout dépendra des optiques ! Il ne faut pas oublier que dans le viseur optique, si l’objectif dépasse ou est trop long, il mangera une partie de l’image.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *